Qu’est-ce au juste qu’un met­teur en scène ?
CAP a posé la ques­tion à Françoise Thyrion, Michel Valmer, Céline Grolleau, Nicolas Souville, Yves Arcaix, et Maxime Kerzanet.

Photo de Françoise ThyrionCette main qui touche l’œuvre sans la chan­ger pour autant est celle du met­teur en scène…
Il recolle les mor­ceaux, et recom­pose l’œuvre comme un chef d’or­chestre ou un pas­seur de mots et d’i­mages…
Il fait le lien entre l’œuvre et le spec­ta­teur…
Il donne à voir, à écou­ter, à res­sen­tir et à rece­voir…
C’est un rôle déli­cat, car le met­teur en scène doit res­ter dis­cret, sans égoïsme, sans nar­cis­sisme… et serein…
L’accueil du public doit le han­ter sans cesse.
Il doit savoir à qui il s’a­dresse et res­ter citoyen de son œuvre, sans jamais deve­nir un dic­ta­teur sourd au plai­sir et au confort de celui qui paie­ra pour par­ta­ger l’œuvre… avec lui !
Il porte sur le front la lampe de mineur qui sonde les sous-sols de l’âme du créa­teur !
C’est le mythe de la caverne…
C’est épui­sant, mais magni­fique…

Françoise Thyrion
Nantes — avril 2017

Print Friendly, PDF & Email